jeudi 8 avril 2010

JAKARTA

Brèves mais puissantes impressions sur cette mégalopole (env. 14 millions d'habitants) la onzième au monde d'après les dernières statistiques. Et environ 23 millions d'habitants avec les banlieues ce qui en fait la deuxième plus grande zone urbaine au monde !

Contrastes quartier neufs de tours résidentielles de trente ou quarante étages ou plus, perdu au milieu de bidonvilles. Et semblant avoir poussés comme des champignons après l'orage au milieu d'un pré.

Je suis vraiment pas resté assez longtemps, faudra revenir...... leitmotiv, employé trop souvent durant ce voyage !

L'horreur, la circulation omniprésente avec ses gaz d'échappements, ici pas de pot catalytique.
C'est le Bangkok que j'ai connu il y a dix ans en pire !
La pollution que même les lunettes ne suffisent pas à protéger. Les yeux qui piquent au bout de cinq minutes, tellement ils ont reçus de particules. ! Chaque fois que tu rentres à l'hôtel, c'est une douche !

Et comment se déplacer dans cet enfer de bagnoles qui n'avancent pas ? Et bien tout simplement avec le métro local. Le transjakarta busway, une espèce de métro (même système d'accès et de transbordement) de surface, mais en version autobus qui circule dans des couloirs ultra-réservés avec un système d'accès par passerelle au centre des avenues, Juste aux carrefours où ils perdent un peu de temps dans les embouteillages. Sinon c'est relativement confortable et rapide !



Visite étonnante au centre historique de Jakarta, tout d'un coup on se croirait à Amsterdam, immeubles, grand-place, touristes, vélos, tout y est ou presque même la pluie (en tout cas au moment où j'ai passé) Juste la différence de température sème un léger doute. Et je me réfugie au Restaurant Batavia, pour voir les lieux et mangé une morce. Magnifique et excellent, ok pas donné l'assiette (petite) de spaghettis a la vodka, gambas et oeufs de lombe (110 000 IDR soit env. 9 euros) et une petite salade du jardin (6 euros) mais vraiment très bon et dans un cadre magnifique. C'est quasiment les prix d'Amsterdam aussi !
Et oh surprise les murs des toilettes sont couvertes de photographies de grands maîtres dont beaucoup homo-érotiques.
Evidemment, comme d'habitude les photos sont ici .

Où marcher si ce n'est sur la route ! Les trottoirs sur-occupés et glissants (pire quand il pleut) par les vendeurs ambulants, mais à demeure avec leur étalage à même le sol, les charrettes de beignets, fruits, jus etc. les "restaurants" plus ou moins permanents.
Les scooters quand la route bouchonne.
Et finalement la route n'est pas plus dangereuse que les "trottoirs" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire