jeudi 1 avril 2010

Tour de l'ile

Petit, tout petit tour de l'ile, en compagnie de Raphaël, d'un guide et d'un chauffeur, dans un 4x4 climatisé et rien que pour nous. On commence par visiter différents artisans, dont chacun des villages à sa spécialité artisanale.
Le batik ici, la sculpture sur bois là, la peinture là-bas, c'est davantage une promenade shopping que culturelle, mais notre guide comprend vite que nous n'achèterons rien. Même si la découverte de ces artisans et de leur travail est magnifique. Bien que d'une créativité plus semi-industrielle qu'artisanale.



Nous enchaînons sur un spectacle de danses traditionnelles balinaises, (on devrait d'ailleurs plutôt parler de théâtre dansé), c'est l'histoire du bien et du mal version Bali. Toute l'histoire en photos sur picasaweb.google.com/asiantour2010
ensuite la cascade de Tegenungan puis le temple Goa Gajah et grotte "Elephant" a Bedulu où les moines se retirent pour méditer, voire dormir au frais. et pour entrer dans un temple et ses trois cours intérieures, il faut se couvrir les jambes d'un sarong et accessoirement offrir 1000 roupies au loueur. Moine ou commerçant ? Qui sait ?

Et pour le lunch, quoi de plus beau que la couronne du volcan Batur et son lac culminant a 1717 mètres.
Ensuite visite de plantations familiales à Seribatu, de café, de cacao, d'épices et je découvre le café le plus cher et le meilleur du monde ? selon eux. C'est un café fait avec des grains mangés par une espèce d'animal local le luwak (paradoxurus), qui se transforment chimiquement dans son estomac et ensuite évacués par voie naturelle. Puis récoltés et travaillés comme des grains normaux. J'ai goûté pour vous, c'est pas le meilleur café que j'aie bu, peut-être est-ce du à leur façon de le préparer. Mais surement le plus cher (15 000 roupies, prix moyen d'un petit noir en ville, ****) la tasse de dégustation, que nous avons partagée Raphaël et moi. Par contre leur gingertea, leur lemon gras tea et leur chocolat sont vraiment excellent.


Et puis, ça manquait à la journée, alors que nous arrivions au temple de Gunung Kawi water temple (le bien-nommé) quelques gouttes et l'orage nous est tombés dessus. Visite rapide du temple sous la douche et découvrir que la salle de réunions cérémonies principales -qui permet surtout la socialisation des familles locales, les villages étant parfois assez éloignés les uns des autres- (l'équivalent de nos chorales ou autres sociétés de gymnastique) est aussi utilisée comme court de tennis entre deux cérémonies ! Le jour où l'on verra nos cathédrales désertes transformées en bowling, court de tennis ou mini-golf ce sera peut-être le début de la fin de la morosité économique de nos églises.

Juste pour finir et profitant d'un cessez l'eau (on dit bien cessez le feu, alors pourquoi pas : cessez l'eau ? ) A l'entrée, on te propose d'acheter des bananes pour les nourrir, mais mis à part le fait qu'ils sont déjà nourris par les gardiens, cela les rends agressifs ! visite au temple sacré des singes qui ont élus domicile dans le temple. Je découvre parmi la ribambelle de macaques, un bébé protégé par sa mère qui s'adonne en compagnie d'un autre de ses congénères à en dépouiller un troisième, qui a très visiblement l'air d'apprécier ça !


Voilà, ma rapide, trop rapide visite de quelques lieux de Bali se termine et notre chauffeur nous ramène, qui à l'aéroport, qui directement à mon nouvel hébergement à Kuta. Effectivement, plutôt que de dormir un nuit de plus à Denpasar et de prendre un taxi demain matin, j'ai pensé plus pratique et plus économique de m'y faire poser à la fin du tour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire