vendredi 4 juin 2010

Les cambodgiens aussi fidèles que les thaïs ?

19h, après une petite douche, je pars en quête d'un bar sympa et accueillant cité dans le Lonely Planet et sur internet, pas loin de ma guesthouse (normal, non ?) je le trouve sans trop de difficultés après avoir méticuleusement étudié deux plans de la ville. Sur le premier les rues sont numérotées, ce qui est l'usage ici et sur l'autre elles sont nommées pas facile de s'y retrouver. Enfin je trouve mon bar le "blue chilli" il est vide à cette heure exception faite du boss et d'un client anglais. Je commande une bière locale (Angkor 2USD) et les questions fusent tu t'appelles comment, tu viens d'où, etc... Normal dans un bar de civilisé, on n'est pas en Europe ici. Et la conversation s'engage sur les mérites du FC Barcelona de Messi & co. Pendant que le mec de Manchester et le boss évaluent les techniques respectives des clubs anglais et espagnols que j'écoute d'une oreille distraite, le staff arrive, et chacun veut savoir qui je suis.... Je commence à mater un petit loulou discrètement pendant qu'ils font la mise en place de la terrasse. Le boss me vante sa soirée drag show, je lui dis que je suis rassasié et que j'ai surtout envie de dormir SEUL !

Récapitulons pour ceux qui aurait manqué le début, Je suis arrivé à Phnom Penh il y a à peine 2h30 après des vols sans histoire de Phuket que j'ai quitté tôt (très) ce matin après une nuit épouvantable et trop courte. Coucher plus tard que prévu, car adios à des amis madrilènes, trop dormi la nuit précédente, diarrhée et pour couronner le tout à 5h45 un appel d'un mec de Barcelone qui s'inquiète de mon sort. (je ne sais pas de qui il s'agit, je lui dis de rappeler en septembre !)
Aéroport de Phnom Penh, c'est un peu le même bordel qu'à Denpasar, avec l'avantage ici, le bancomat est avant l'immigration, par contre tu n'as pas le choix de la monnaie : US dollars un point c'est tout. Monnaie nationale le Riel (KHR) tu oublies, bon peut-être que les appareils ne seraient pas assez gros pour contenir les milliard nécessaires. 1 franc = 3600 riels
Tu remplis tes 4 demandes, visa douanes etc, et hop manque la photo passeport, No soucis, tu paies 2 $ (2,5CHF) et c'est eux qui vont te la webcamer. et si tu n'as que des billets de 100$ pas de soucis, tu paies en Baths thaïs. 100 THB=3,6 CHF
Finalement c'est plus rapide et quasi plus simple qu'en Indonésie.
T'attrapes un taxi à la sortie, prix fixe pour aller en ville 7$ ! Juste un petit problème c'est pas une voiture c'est un tuktuk, et c'est lent, et il fait chaud et la pollution (ok, moins importante qu'à Jakarta) te brûles les yeux bon finalement tu arrives à ton hôtel après avoir expliqué dix fois que non tu veux aller à celui -là et pas un dans un autre ou le chauffeur touche une commission. Et évidemment, il n'a pas de monnaie sur 10 $, il veut prendre le solde en pourboire ! Je fais du change à la réception de l'hôtel et lui donnes 1$ de tip.

On peut reprendre sur les mérites du foot...
à la 3e bière je sens un besoin naturel et me dirige vers le fond du bar, quand j'en ressors le petit loulou me saute dessus et on s'embrasse (moi pas farouche), on se câline il veut venir quasi de suite à mon hôtel sinon à minuit quand il termine ! Je réussis péniblement à m'en détacher, (ça virait à l'acharnement) et reviens finir ma bière. Arrive quelques nouveau clients, dont un qui doit être français si j'en juge l'accueil que lui fait le personnel. Je lui dis bonsoir et la conversation s'engage, c'est un nouvel expatrié qui après avoir passé un mois de vacances au Cambodge est retourné en France faire ses valises, fermé boutique et loin les soucis de sarkoziland, il revient aujourd'hui pour s'installer ici, après un mois en son pays natal.
on parle de tout et de rien des soucis (ou des facilités) pour monter des business selon les pays des tracas administratifs, des impôts, et aussi des mecs et serveurs présents.
et là tout de go, il me présente son mec, son boyfriend.......... ben c'est juste celui qui m'a sauté dessus il y a pas 1/4 d'heure. et qui dès qu'il peut m'envoie des oeillades. On boit encore une tournée et je me casse. Deux cent mètre plus loin qui vois je arriver en courant qui veut absolument monter dans ma chambre demain à midi. Je tente de le décevoir en disant que demain est un autre jour que je ne sais à quelle heure je vais me lever ni ce que j'irais visiter et que je ne peux l'assurer d'être dans ma chambre à midi. Rien n'y fait ! Il viendra demain. Et moi je serais entrain de visiter le palais royal ou les berges de la Tonle Sap, juste avant qu'elle ne se jette dans le Mékong.


Sinon il me semble que les cambodgiens ont le sourire moins facile ou moins systématiquement vissé à la figure. Bien que je connaisse au moins un thaï (et pour cause) qui n'a pas le sourire cousu sur sa tête.

1 commentaire:

  1. Mamma mia !!!

    C'est pas moi le mec de Barcelone qui t'as telephoné. Miró

    RépondreSupprimer