dimanche 27 juin 2010

HONG KONG

Insaisissable Hong Kong, en tout cas en dix jours, tellement tout est démesuré, millions d'habitants, insaisissables eux aussi, en tout cas pour ceux que j'ai essayé d'approcher.

Jamais le hong kongais ne croise ton regard, et quand par hasard tu échanges quelques mots parce qu'il est venu vers toi pour te demander qu'est que tu fais comme job et/ou ton numéro de téléphone, il te regarde à peine. Et ensuite pendant des heures il t'ignore totalement, sans un regard, jusqu'au moment où il décide de revenir avec la question suivante !
Et si par hasard tu frôles quelqu'un, il sursaute effrayé comme si un volcan explosait à deux mètres.
Indéchiffrable attitude. En tout cas pour moi.

Insaisissable pour l'appareil photo aussi, arrivée par un temps maussade, je n'ai pas bénéficié de soleil, mais de pluie, d'orages et de ciel gris, juste quelques éclaircies de temps en temps, mais insuffisantes pour réussir à faire des photos depuis les points de vue intéressants.
Insaisissable par l'écriture et la langue dont la graphie et les sonorités nous sont totalement inconnues.

Les chinois c'est comme les arabes, dès qu'ils parlent tu as l'impression qu'ils s'engueulent. Et voyager en avion avec des chinois/es qui décident de tenir meeting dans le couloir et sur les sièges derrière le tien, nécessite des boule Quiès.

Attention aux plans de ville à l'aéroport, même si la publicité est en anglais le plan est en chinois ! Vérifier avant de se servir !

Sympathique, le verre d'eau qu'on te sert dès que tu t'assied dans un restaurant. Mais surprenant que l'eau soit chaude, dépendant parait-il de la météo extérieure ! Version Hong Kong d'une habitude nord américaine. Mais pas ou très peu de bistrots (excepté Starbucks et un pub...) et très peu de terrasses à même le trottoir. Juste des restaurants, éventuellement avec terrasses, mais sur le toit ou le décrochement d'un immeuble. Et pas de vue, puisque entouré de tours.

Dégueulasse les mecs qui se raclent la gorge pour cracher. cela les aide-t'il à pisser? et que dire des présomptueux qui se tiennent à un mètre de l'urinoir et qui arrosent généreusement le sol en plus de leurs godasses ! J'ai vu un panneau "One step forward" autrement dit : Fais encore un pas en avant !
Mais pas de contraventions pour ceux là, mais pour ceux qui fument dans les lieux publics, l'amende est à 5'000 dollars soit plus de 700 francs ! Dissuasif ! quand donc nos politiques adapteront les tarifs des contraventions à notre niveau de vie ! Mais à part ça, j'ai quand même fréquenté quelques bars à karaoké où l'interdiction n'était pas respectée. Y aurait-t'il des bars plus égaux que d'autres ? comme disait Coluche.

Difficile de se promener et d'apprécier la ville, vu le mauvais temps et la chaleur, étouffante et l'humidité, en plus de la pluie, on est quand même au bord de la mer.
Par contre froid voire trop froid dans les boutiques et autres centres commerciaux dont la ville regorge, tellement il y a débauche de climatisation (réglée à 16 ?), alors que dehors il fait 35. Et il suffit que l'on passe devant les portes des magasins pour prendre un courant d'air glacé qui rafraîchit la rue. Les mesures d'économie d'énergie ne sont pas encore applicable par ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire