samedi 10 juillet 2010

SHANGHAI

SHANGHAI

Arrivée sous la pluie et la grisaille, brouillard ou pollution ? Sûrement un peu des deux. En tout cas, la pluie ne m'a pas quitté.
Et grâce à la pluie, la température tombe très vite, Entre Hong Kong hier j'ai perdu pas loin de dix degrés. Qui seront retrouvés dès qu'il y a un rayon de soleil. Humidité en sus.

Je loge dans un petit hôtel qui dans une vie antérieure (à l'époque de sa construction, il y a 15 ans...) devait être pas mal du tout. Dans une rue commerçante mais avec pas trop de circulation. Bruyant quand même avec murs en papier, et comme les chinois n'ont aucun respect pour autrui, je profite, comme les autres de leurs conversations à haute et intelligible voix. Qu'ils soient en réunion dans leurs chambres (porte ouverte) ou dans le couloir.
Il nécessiterait un rafraichissement général, par manque d'entretien, comme partout en Asie. Mais et surtout que les femmes de ménages apprennent à nettoyer ! En quinze jours elles n'ont pas fait la poussière. Juste changer les serviettes et remettre la couette, pas même retendre les draps. C'est l'hôtel le plus dégeu de tout mon voyage. J'ai des photos.

La circulation anarchique, les klaxons à coeur joie, les vélos et scooters sans lumière et sur les trottoirs. Vélos sans lumière, passe encore et je peux éventuellement comprendre qu'ils n'en soient pas équipé, mais les scooters ont tous un phare, alors pourquoi ne l'allument t'ils pas ? Et d'autant plus dangereux qu'entre le tiers et la moitié des vélos et scooters sont électriques et donc silencieux ! Et qu'ils roulent à contre-sens même sur leurs pistes cyclables. En nombre, et sur les grands axes, séparés du trafic à moteur par une barrière de cinquante centimètres de hauteur. Les autos ne s'y aventurent pas et les cyclistes bien assez dangereux entre-eux.

Pour passer inaperçu dans de grandes avenues peu et mal éclairées ?
Les piétons sur un passage, c'est vraiment un obstacle à contourner (si on peut) par tout les moyens !

Ambulance, je n'en ai entendu qu'une en quinze jours, la statistique des accidents de même qu'au Cambodge, où je n'ai pas non plus souvenir d'en avoir entendu, pas plus que de pompiers d'ailleurs. Donc soit il y a peu d'accidents, soit ils les laissent mourir sur le bas-côté !

Les panneaux indicateurs de nom de rue, en chinois et en anglais, mais malheureusement pas à chaque carrefour.

Etonnant, très étonnant, je n'arrive pas à accéder ni à mon blog http://jlgtour2010.blogspot.com/ ni à mes photos.http://picasaweb.google.com/asiantour2010 Ni à Facebook, A chaque fois un message d'erreur : "La connexion avec le serveur a été réinitialisée pendant le chargement de la page." Ni sûrement à beaucoup d'autres. J'ai réussi à contourner la censure assez facilement pour picasa, en remplaçant le .com par .es. Mais cette astuce ne fonctionne pas pour blogspot ni pour FB.

Ici, pas de Fashion victimes. Autant la mode à Hong Kong est complètement délirante, autant ici elle doit ressembler à ce que nous portions dans les années d'après guerre. Et les boutiques sont assorties !
Peut-être que dans l'hyper centre, je verrais plus fou, mais je n'en suis pas sûr.

Fumée dans les restaurants et autres lieux publics, ils n'ont pas encore appliqués les mesures de Hong Kong, c'est vrai que les cigarrettiers sont un lobby puissant avec 1 milliard de fumeurs !

Même si un restaurant est ou paraît propre, (et que tu y manges bien) ce n'est pas le cas des toilettes, définitivement ils auraient besoin des leçons d'une femme de ménage portugaise !

Peu de vendeurs de rue ! Est-ce interdit ? Mais quand même quelques uns la nuit à même le sol sur Yanchang Road et plusieurs "restaurateurs" de fortune qui grillent des brochettes ou cuisinent quelques bricoles sur leur espèces de vélos-cuisines-resto ou sur un simple brasero au coin de la rue.

Chasse d'eau à tornade, pas efficace, il faut au minimum tirer l'eau deux fois si tu veux pas que ça reste t'en as toujours une qui remonte ! Pas très écologique ces cuvettes !
Dans la plupart des bars, restaurants, et petits commerces, le tiroir caisse, c'est juste un tiroir normal dans lequel on enfourgue les billets en vrac. Pas de caisse enregistreuse, bonjour la compta pour les impôts.

Faut être patient pour manger avec les baguettes et pas être nerveux lol

Mais où sont les crevettes, seul endroit où j'ai vu des minets (en version occidentale) travailler c'est dans les salons de coiffure. (jusqu'à minuit), je n'en ai pas vu dehors. Ni dans la rue, ni dans un bar ?
D'ailleurs, d'une manière générale, j'ai vu peu d'enfants ou d'adolescents dans les rues ? Sont-ils tous volontaires à l'Expo ?

Je pense définitivement qu'il y a une taille maximale à ne pas dépasser à la croissance d'une ville. Passé une certaine taille, tout ou presque devient sous-dimensionné. Aussi bien les trottoirs du centre historique remodelés trois fois, que les stations de métro, les boulevards ou les autoroutes surélevés à huit pistes . Encore heureux qu'ils n'aient pas les moyens de s'acheter une voiture.
Vingt millions d'habitants sur une surface de deux fois le canton de Vaud de GE avec une voiture pour 30 ou 50 habitants. Heureusement que le nombre de nouvelles immatriculations est limité à 50'000 véhicules par an.
Vont-ils rajouter une nouvelle voie super-express au 3e ou 4e niveau ??? Où et comment cela peut-il s'arrêter ? Automatiquement, par instinct de conservation ? Comme les gens dans un bar ou une discothèque ? Qui lorsqu'une certaine densité est atteinte, les gens s'en vont instinctivement par "étouffement".

Ras le bol des gens qui te foutent le parapluie dans le gueule et qui te bousculent sans arrêt-
Distance entre les stations de métro et de bus en kilomètres, et non en centaines de mètres comme chez nous. Mais pourquoi les arrêts de bus ne sont-ils pas plus près des stations de métro ? Rien n'est fait pour faciliter le transbordement d'une ligne à une autre !


VW a fait fortune ici, taxis et police
Peu voire très peu de chiens et chats, ce qui ne m'a pas empêché un soir de mettre un pied dedans en sortant et de poser l'autre pied dans un dégueulon en rentrant.
Dans une grande partie de ce qui fut la French Concession encore beaucoup de rues en largeur originales et allée ombragée par platanes et vraiment très sympa de s'y promener, par beau temps, c'est ombragé et plus frais et par averses c'est un peu abrité.

En plus, pendant deux semaines j'ai eu des voisins chinois bruyants, voire très. Ce soir j'ai des voisins ?? espagnols qui regardent le match ! Pas de soucis pour connaitre l'état du match !

Shanghai sous la pluie, c'est bien, il fait un peu moins chaud. Mais ça doit vraiment être pas mal avec le soleil. Faudra..............

Une journée à l'expo, c'est finalement assez !
Trop de monde, même si l'expo est dimensionnée pour recevoir plus d'un million de visiteurs pas jour et que ce jour là nous n'étions que 300'000. Malgré tout c'est la queue partout et tout le temps. Au minimum une heure de queue pour entrer dans un pavillon, j'ai lu que certains pavillons avaient jusqu'à NEUF heures de queue pour entrer. Et voir quoi ? ce que l'office du tourisme ou le ministère de l'industrie cherche à promouvoir ? Le plus intéressant pour moi, reste l'enveloppe, la vision architecturale extérieure où chaque pays à

Les mères chinoises sont aussi connes que les autres à se traîner dans une expo avec les bébés et poussettes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire