samedi 12 juin 2010

SIEM REAP

Mercredi 9
Après une dernière soirée à Phnom Penh avec un dîner excellent entourés d'amis dans un restaurant école pour jeunes de la rue "Romdeng" une petite nuit, des adieux humides et me voilà parti pour Siem Reap en bus très confortable mais pour six heures de voyage quand même. Sur des routes goudronnées, mais pas forcément toutes neuves ou pas finies. Six heures pour faire à peine plus de 300 km, ça nous fait un tout petit 55 km/h de moyenne.
Avec un seul arrêt à Kampong Thom, à peu près à mi-parcours, où j'en profite pour manger quelques fruits frais et mûrs comme on ne les trouve pas en Europe ! mini-ananas et mini bananes.


Très jolie petite ville de province, en tout cas pour ce qui est du centre historique, traversée du nord au sud par la rivière du même nom, dont les berges ombragées permettent de très agréables flâneries, car l'intérêt de la partie plus récente de la ville, voire de sa proche banlieue n'offre aucun, absolument aucun intérêt. Sur les grands axes en direction d'Angkor ou de l'aéroport, ce n'est qu'hôtel de luxe après hôtels de luxe, voire encore en construction. Ce qui promet pour le futur !!



Mais heureusement, le quartier autour du vieux marché, avec ses
immeubles de l'époque coloniale française est bien préservé, même si hélas les trois-quarts ont étés transformés en pub, café, restaurants, galeries, etc A tel point qu'ils ont renommés la 8ème rue "Pub Street" c'est tout dire.
Et fréquentés par énormément de touristes. Et encore nous sommes en basse saison. Je n'ose imaginer la haute saison. Et comme en Thaïlande l'alcool moins cher que chez eux permet à de nombreux européens et européennes de se comporter d'une manière dont ils auraient honte chez eux.


Ici le scooter est roi, c'est le scooter à tout faire, véhicule de déplacement famillial - comme pouvait l'être la Fiat 500, la 4cv Renault ou la 2cv Citroën en Europe à la fin des années 50 - J'en ai même vu avec cinq personnes à bord, ok avec deux bébés, mais quand même !
Heureusement la majorité ne s'ont occupés que par deux ou trois personnes.
Véhicule tracteur pour remorque en tout genre dont le plus commun est la calèche "tuktuk", mais aussi remorque de transport ou remorque étalage pour y vendre soit des fruits et légumes, soit artisanat soit pièces de rechange en tout genre.
C'est le véhicule de toute la vie. Ca commence à l'adolescence pour draguer et ça finit par promener famille nombreuse et grand-parents le dimanche.
J'ai essayé d'en photographier quelques uns, mais pas facile. Il faut avoir la camera prête au bon moment, ce qui est très rarement le cas.
Et tout ceux qui n'ont pas les moyens de s'en acheter un, ce qui est encore le cas de la majorité, utilisent vélos, tuktuk ou mototaxi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire