lundi 29 mars 2010

Arrivée en Indonésie

Ca y est, me voilà dans l'inconnu, en effet, jusqu'à présent j'étais en terre connue, tant Singapour que l'Australie j'y étais déjà passé, même si je n'avais encore jamais mis les pieds en Tasmanie.
Et je suis millionnaire !!!! Youpee Je viens de retirer 2 000 000 (oui, 2 millions) du bancomat.

Mais en roupies indonésiennes (IDR), car les quelques dollars australiens (21$ 160000 IDR quand même) changés en vitesse au départ de Sydney ne suffisent pas à payer mon visa de 30 jours (240 000 IDR).
Je passe les détails de l'entrée en Indonésie par l'aéroport...... rien que cela vaudrait un roman.
Ben non, je passe pas, ceux qui veulent peuvent passer directement au chapitre suivant.
Queues et re queues pour :
Et pendant que tu fais la queue, pleins de prospectus touristiques sont à ta disposition pour te faire passer le temps et te fournir quelques idées d'excursion pour les jours suivants.
1) Payer le visa 25 USD, c'est la somme qu'ils réclament à tout le monde. Ils ne te donnent même pas l'équivalent en roupies, il faut préciser que tu veux payer en monnaie locale ! Et si tu n'as pas la somme, courir après un ATM (bancomat, cajero). Petit problème, ils sont juste après l'immigration ! Il faut passer par l'entrée vols intérieurs, laisser ton passeport et tes document d'immigrations au contrôle, aller au bancomat et retour et tu recommences la queue pour payer ton visa. Mais tu reçois une quittance (de 25 USD), double une pour toi et une pour l'immigration.
2) Tu passes un premier contrôle où un fonctionnaire vérifie tous tes documents et scan ton passeport.
3) Tu avances de trois mètres, tu re-donnes tous tes documents à un autre fonctionnaire qui tamponne le tout et te laisse juste la quittance de sortie de l'Etat.
4) Tu peux maintenant aller voir les carrousels pour tenter de retrouver ton bagage. Mais ils ne sont plus sur le carrousel, des employés zélés les ont arrangés au sol et t'aide à récupérer ton bien. Lorsque tu l'aperçois, ils se précipitent pour te le porter jusqu'à la douane. Où tu donnes ton papier rempli consciencieusement certifiant que tu n'importes rien de prohibé et tu la franchis sans aucun regard du douanier. Ensuite, ton porteur de bagages, auquel tu as tenté à moultes reprises de récupérer ton bien, te propose des agents de change, etc. A ce moment je m'énerve, et lui arrache mon sac. Et lui de me réclamer une petite pièce... (en fait ici, il serait plus juste de parler de gros billets..... 1000 Roupies = env. 12 centimes).
Temps total une heure.

Je suis enfin en Indonésie, libre de mes mouvements. Et commence les taxis, le premier 140 000, je passe au suivant, 100 000, je tente un marchandage à 70, voire 80 000 mais il ne veut rien savoir et comme je suis fatigué, que la chaleur et la moiteur me tombent dessus, j'abdique et suis content de me retrouver sur la route de mon hôtel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire