vendredi 19 mars 2010

Pas très gay la vie par ici

On s'ennuie ferme à Hobart, on pourrait penser à un village de pêcheur au bord de l'eau sous Calvin. Peu de bistrots, cafés et autres lieu de débauche. Les food courts du centre ainsi que les commerces ferment à 17 heures. Et le centre ville est mort dès cette heure passée, et comme il n'y a pas de banlieues, juste quelques quartiers résidentiels en périphérie autant dire que trouver un bistrot ouvert pour l'apéro tient du Guinness book (ok elle est facile 24 h après la St Patrick) ; mais aussi, je ne suis pas venu pour pour la vie nocturne de Hobart, mais comme point de départ pour un tour de Tasmanie.

Architecturalement, rien à en dire non plus. Juste quelques églises début de siècle. Pas de tours de 35 étages juste un affreux pavé d'une dizaine d'étages qui détonne au centre du port.

Si à Alice et Sydney, j'ai beaucoup vu d'allemands ici, c'est japonais et taiwan ! Et quand ils sont une cinquantaine en cuisine ou à table, ça fait du bruit et ça laisse peu de places aux autres. Mais comme j'ai l'impression d'être le seul européen et qu'en plus je mange au restaurant.

Rénovation heureuse dans les années 70, ils ont récupérés d'anciens entrepots désertés et abandonnés depuis des années (depuis que l'avion a remplacé le bateau pour beaucoup de fret)
pour en faire un nouveau quartier sur le port : Salamanca !
Quelques cafés, pubs et restaurants, distribués autour de places à la méditéranéenne, sympa ! Et même un bistrot "BARCELONA" ça ne s'invente pas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire